L’automatisation touche particulièrement la facturation et la collecte de données

L’automatisation touche particulièrement la facturation et la collecte de données

Aujourd’hui, l’automatisation est au cœur des débats dans la plupart des secteurs. En effet, la plupart des professionnels estiment qu’elle va contribuer à diminuer le nombre de collaborateurs. D’autres pensent le contraire et misent plutôt sur une évolution de leurs compétences. Quoi qu’il en soit, l’automatisation ne laisse personne indifférent, surtout face aux enjeux économiques actuels.

L’autonomisation : un sujet majeur pour les services financiers

Dans le secteur financier, l’automatisation est un sujet qui suscite plusieurs interrogations. En effet, bien qu’elle soit encore loin d’avoir atteint son maximum, tout laisse croire qu’elle représente l’avenir du secteur. Une récente étude, réalisée pour le cabinet de recrutement spécialisé Robert Half, révèle que les taches les plus automatisées dans le secteur financier se trouvent au niveau de la facturation, de la collecte ou encore la saisie des données. Dès lors, les marges de progression sont très importantes et la plupart des professionnels interrogés estiment que de nouvelles tâches devront être automatisées d’ici 2020. Parmi les taches qui sont visées, nous avons le reporting, la création de rapports financiers, le reporting prévisionnel ou encore la prévision financière. Les avantages se situent au niveau de la facilité des taches ou encore de l’augmentation de la productivité.

Aujourd’hui, environ 80% des dirigeants du secteur financier estiment que le recours aux nouvelles technologies et des processus numériques vont sans doute avoir des effets positifs sur la productivité des équipes financières. Ils pensent d’ailleurs que ceci sera à la base de l’augmentation de la productivité individuelle avec l’acquisition de nouvelles compétences.

L’autonomisation : plus d’équilibre

L’étude réalisée par Robert Half montre surtout que l’autonomisation ne devrait pas vraiment conduire à une réduction du nombre d’emplois. En effet, plus de 68% des DAF (Direction de l’autonomisation des fichiers) consultés estiment que le développement de l’autonomisation ne devrait pas vraiment entraîner la réduction des collaborateurs. Cependant, elles s’attendent juste à un changement profond des taches avec la disparition progressive des taches routinières.

Avec l’autonomisation proposée par Izyfact, les professionnels de la finance pourront surtout se tourner un peu plus vers les taches plus orientées la résolution de problèmes, la communication, la stratégie et le business. L’objectif, c’est surtout le fait de chercher à créer un équilibre parfait entre l’humain et la technologie. En effet, si l’on sait que les entreprises reposent de plus en plus sur la technologie, il faut dire que seule la technologie peut leur permettre de prospére.

Leave a comment